Extraits de : " AZOTH "



Le Mercure

image

Comme pour les autres éléments, on a des données pour trouver sa composition soit dans la mythologie, soit dans les symboles qui le représentent.

Il faut rappeler que le Soufre est représenté par un Roi rouge, et le Mercure par une Reine blanche.

Notre Reine, figuration du symbole du mercure philosophique est l´Azoch des Hébreux, le Midas des Grecs.
C´est l´eau qui ne mouille pas les mains, le Mercure des Sages, la bénédiction des dieux.

Le mercure dont la composition n´a jamais été dévoilée est tout un mystère à lui seul.

image


Un physicien contemporain connu, Ranque, entrevoyait bien un processus de réalisation, mais vague, incertain.
Fulcanelli, lui, donne des précisions quand il dit d´utiliser des métaux présentant les mêmes affinités et non des métaux de couleurs différentes et que le mercure représente la femelle et le blanc, alors que le soufre représente le mâle et le rouge.

Le tableau planétaire des métaux blancs, nous l´avons vu, nous donne comme métaux d´origine lunaire : Saturne, Diane, Jupiter et Mercure.

Dans la mythologie grecque Diane est Artémis, Jupiter = Zeus, Mercure = Hermès et Saturne = Cronos
- Ajoutons à ceux-là, la Terre, Ops = Aster qui désigne la terre blanche.

La lecture verticale des lettres initiales du haut en bas, donne :

A R T E M I S  
Z E U S
O P S
C R O N O S
H E R M E S

AZOCH =  Le Mercure Philosophique 

Sceau de Salomon en Alchimie qui fait apparaître le mercure androgyne comme lien entre tous les métaux.

image

L´autre carré donne :

M E R C U R E  
J U P I T E R
D I A N E
A S T E R
S A T U R N E

MIDAS, le roi qui change tout ce qu´il touche en OR. 


La dénomination du mercure philosophique apparaît dans le premier tableau et sa signification dans l´autre. Qui ne connaît pas Midas, le roi de Phrygie, personnage un peu niais qui demanda, pour exaucer un vœu, de transformer en or tout ce qu´il toucherait ?

Le symbole n´est pas plus parlant.

L´apparition de la terre dans le tableau planétaire n´est pas nouvelle car tous nos livres d´alchimie la représentent - et sous différentes formes et aspects -
Elle figure toujours soit avec le symbole du triangle barré, soit avec celui du globe.

image

Le signe de la terre est aussi celui de l´antimoine qui a été appelé aussi :
ALGAR 0HS (oxychlorure d´antimoine) parce que l´antimoine a les mêmes propriétés que le réalgar dont il se rapproche chimiquement au point de les confondre.

Comme l´arsenic, c´est un vomitif puissant et beaucoup l´ont confondu avec la " materia prima " comme Basile Valentin.

Ce sera le principal métal entrant dans la composition de notre mercure : son nom ALGAR OHS, l´égal de KERMES, d´HERMES, de Mercure le situe bien dans le tableau des métaux blancs et avec la double nature du Mercure, ils feront partie de sa composition.

Si beaucoup de souffleurs n´ont utilisé que l´antimoine, je ne pense pas qu´ils aient perdu leur temps pour cela. Ce métal est à lui seul tout un poème. Son affinité avec le réalgar n´est pas fortuite et nous fait comprendre pourquoi l´un (le réalgar) est utilisé pour le soufre et l´autre (l´antimoine) pour le mercure.

- Pour parler de l´Antimoine

Nous avons encore la mythologie : Cronos, meurtrier de son père Ouranos et à qui on avait prédit qu´il serait détrôné par l´un de ses enfants, se hâta-t-il de dévorer tous ceux que lui donnait la Titanide Rhéa qu´il avait pour femme. C´est ainsi qu´il engendra et absorba successivement trois filles, Hestia, Demeter et Hera, deux fils, Hadès et Poséidon.
Mais, lorsque le plus jeune de ses enfants, le petit Zeus fut sur le point de naître, Rhéa voulut lui éviter le sort de ses frères et, prenant une pierre, elle la langea, lui donna l´aspect d´un nouveau-né et l´offrit à Cronos qui, trompé par l´apparence, l´avala et Zeus fut sauvé.

A son tour, Zeus, par ruse, fit absorber une drogue à son père Cronos et celui-ci restitua les enfants qu´il avait dévorés.

Qu´ajouter à cette légende ? Si ce n´est que de transposer les noms : on a fait absorber à Cronos (Saturne = plomb) un métal de même apparence que son fils Zeus (Jupiter = étain) et ce métal était de plus un vomitif très puissant l´Agarhos appelé aussi pierre d´ABADDIR

- Pour ce qui est de Midas

Comme vous le savez, il avait le pouvoir de transformer en or tout ce qu´il touchait. Et la légende ajoute qu´il s´est suicidé en buvant du sang de taureau. Tout comme notre mercure qui va mourir en absorbant le soufre, le sang du Christ. A l´ère du taureau, le symbole du Dieu est l´animal désigné. Rien n´a été omis, l´allusion n´est pas plus nette et nous retrouvons les mêmes symboles décalés par le temps.

Paracelse a voulu être très clair en son temps. Pour symboliser le mercure il avait adopté le mot A Z O T H. Jouant sur l´alpha et l´omega des Grecs, l´alep et le thau des hébreux, il avait transformé le mot Azoch. en Azoth. Le C de Cronos changé en T, Thau, symbole du savoir.
Ce même Thau autour duquel s´enroulent deux serpents, devient le caducée des médecins qui ignorent souvent l´origine de leur emblème.

Les adeptes du Grand Art, Basile Valentin et Fulcanelli sont très clairs, quand on sait...
Seuls à ma connaissance le Physicien Ranque avait pratiquement deviné sa composition par déduction, ainsi que Schwaeble bien que celui-ci ne travaillât que les deux métaux seulement : le mercure en bichlorure et le bismuth métallique. Il avait réussi, là encore, une transmutation.

Nous connaissons les métaux entrant dans la composition du mercure philosophique :

5 éléments à travailler, mélanger après les avoir rendus inoffensifs et actifs tout à la fois. On dit qu´on doit les retourner comme on le fait d´un gant.

Le broyage de ces métaux doit être fait très minutieusement, on travaillera d´abord le mercure à l´état de bichlorure (6 parts ) avec l´antimoine (3 parts) et ajouter l´étain (1 part), le plomb (1 part), l´argent (1 part).
Le travail du mercure demande certaines précautions en raison de la nocivité du mélange : masque, gants protecteurs, plus une cornue de porcelaine dont le haut se retire à volonté et auquel s´ajoute à la sortie un récipient de passage, muni d´un échappement (vase ou cornue) qui sera réfrigéré pour en condenser son distillat. Les joints doivent être hermétiques.

On va chauffer progressivement jusqu´à l´apparition du mercure dans le récipient de passage puis dans le récupérateur.
Quand tout le mercure est passé, on chauffera jusqu´à 500° afin d´en faire disparaître le reste, et l´on ouvrira la cornue : l´on trouvera dans la partie haute des cristaux de couleur argent.
Ces premiers cristaux qu´il faudra utiliser par la suite seront prélevés soigneusement.
Mais, pour recueillir la totalité des cristaux, il faudra recommencer plusieurs fois l´opération récupérer les résidus à l´intérieur de la cornue que l´on pulvérisera avec le distillat, mélange auquel on ajoutera du bichlorure de mercure (1 part), à chaque opération.

Une fois toutes les fleurs blanches recueillies, on les introduira dans un vase à long col avec le distillat.


dessin

Pour la dernière opération : on mettra le mélange à évaporer lentement au bain de sable en commençant par une température de 60°.
Chaque jour, on retournera le vase pour éviter l´épaississement et cela pendant 20 jours, c´est-à-dire jusqu´à ce que l´on ait obtenu une eau limpide à reflets métalliques qui brillera comme le mercure sortant de la mine : c´est l´eau qui ne mouille pas les mains, l´eau pesante, l´argent vif des Sages, c´est le dragon volant fait de métaux blancs.

Son signe est :

image

Ce mercure a perdu sa partie venimeuse, l´impur étant resté dans les résidus.

La durée de l´opération est de 60 jours environ.
Il est actif sur les chromes d´argent, son utilité est sans limite dans le domaine médical pour réduire les maladies " chaudes ".

C´est la bête de glace de Cyrano comme le soufre était la bête de Feu. Des deux, sortira, par l´intermédiaire du sel, le nouveau Roi de l´ère du Verseau.




Vous avez, pour la première fois au monde, la dénomination en clair des matières premières entrant dans le Grand Œuvre, l´origine de leurs noms, et la clé pour déchiffrer les livres d´Alchimie.
Vous connaissez aussi la façon de les obtenir, leurs rôles dans l´Œuvre Magistrale.

N´oubliez pas que le Soufre, le Sel et le Mercure sont la Trinité de la connaissance, le triangle flamboyant, la figuration de Dieu.

Chaque élément a sa propre valeur divine et l´utilisation de chacun est sans limites si l´on n´est pas aveugle.
Le but de cette révélation est basé sur ce principe.

Le Grand Œuvre, sa réalisation, sera le thème d´un autre chapitre.





COMPOSES BINAIRES


Acides et oxydes sont formés d´un élément électro négatif, uni à un élément électropositif, par l´attraction de leur électricité opposée.

COMPOSES DITS TERNAIRES


Les sels provenant de la combinaison d´une base électropositive avec un acide électronégatif.




Une solution convenablement étendue d´un sel métallique contiendrait tout autre chose que ce sel.

Une solution étendue de sel marin, par exemple, ne contiendrait pas du tout le chlore de sodium que nous connaissons.
Elle contiendrait des IONS CHLORE et des IONS SODIUM en liberté.

Ce chlore et ce sodium à l´état d´IONS diffèreraient beaucoup des substances connues sous ce nom.

Puisque le sodium de nos laboratoires ne peut être introduit dans l´eau sans la décomposer, la différence tiendrait à ce que, dans l´ion de chlore et l´ion de sodium, les électricités sont séparées, alors qu´elles sont neutralisées dans les substances connues sous les noms de chlore et sodium.






imprimer